Événements

Yves Saint Laurent : Transparences, le pouvoir des matières, l’exposition à découvrir au musée Yves Saint Laurent

Le musée Yves Saint Laurent accueille l’exposition, Yves Saint Laurent : Transparences, le pouvoir des matières, jusqu’au 25 août 2024. Cette exposition qui est le deuxième chapitre, le premier a été présenté du 24 juin au 12 novembre 2023, à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais, s’appuie sur le pouvoir des matières. Elle explore le regard d’Yves Saint Laurent au plus près de ses liens au corps et à la nudité revisitée.
« Les transparences, je les connais depuis longtemps. L’ important, avec elles, c’est de garder le mystère… Je pense avoir fait le maximum pour l’émancipation des femmes. J’ai créé des vêtements qui entrent tout à fait à leur aise dans le 21ème siècle. » Yves Saint Laurent.
Le couturier a souvent utilisé pendant ses quarante années de création, la transparence, parfois associée à des broderies ou des tissus opaques. Dès les années 60, il s’empare des matières comme la mousseline, la dentelle, ou le tulle.

 

MUSÉE YVES SAINT LAURENT
Thibaut Voisin

 

MUSÉE YVES SAINT LAURENT
Thibaut Voisin

 

L’exposition présentée sur 5 sections, rend visible la poésie artistique et sensible d’Yves Saint Laurent. Une quarantaine de pièces sont réunies dont des créations iconiques de l’histoire de la révélation du corps féminin chez Yves Saint Laurent, la première blouse seins nus printemps/été 1968 ou la Nude Dress de la collection suivante et des pièces plus inédites, pour certaines issues des collections Saint Laurent Rive Gauche.

 

MUSÉE YVES SAINT LAURENT
Thibaut Voisin

 

Sont également présentés des patrons sur calque et une série de dessins d’Yves Saint Laurent inspirés par les peintures de Goya ainsi que plusieurs oeuvres modernes et contemporaines, des oeuvres d’Anne Bourse, artiste française, des photographies de Man Ray, peintre et photographe américain, un film des frères Lumière où figure une chorégraphie de Loïe Fuller, danseuse américaine et une peinture de Francis Picabia, peintre français.

 

 

« La haute couture, c’est la matière… » Yves Saint Laurent, Le Monde, 1983.
Le couturier utilisait l’organza, caractérisé par sa structure fine et son aspect rigidifié légèrement brillant. Voile de soie notamment employé comme support des créations brodées à l’image de la robe de la collection printemps/été 1966.
La cigaline, étoffe très fine, à l’aspect crêpé assez raide, voire crissant, utilisée par Yves Saint Laurent depuis 1968, notamment pour le smoking-bermuda.
La dentelle, pour ses effets ajourés et la délicatesse de ses dessins, mêle érotisme et élégance dans la collection automne-hiver 1970. Le tulle, tissu plus ou moins souple, à la maille apparente formant de véritables volumes lorsqu’il est utilisé en épaisseurs cumulés.
La mousseline, enfin, fascine Yves Saint Laurent pour sa finesse et son tombé vaporeux. Déjà essentielle dans la robe ceinturée de plumes de 1968, il s’en sert aussi en 2002 pour sa dernière collection, de même que dans ses collections prêt-à-porter, à l’instar du modèle « Je suis Belle » de la collection automne/hiver 1988.
Ainsi, toutes ces étoffes créent chacune des effets de transparence spécifiques et participent de l’expression du génie créatif d’Yves Saint Laurent pour dévoiler avec subtilité le corps de la femme.

 

YVES SAINT LAURENT ET VESNA LAUFER LORS DE LA PRÉPARATION DE LA COLLECTION HAUTE COUTURE AUTOMNE/HIVER 1974, SALONS DU 5 AVENUE MARCEAU, PARIS, JUILLET 1974
Pierre Boulat/Ass.Pierre & Alexandra Boulat

 

ROBE DE SOIRÉE PORTÉE PAR DANIELLE LUQUET DE SAINT GERMAIN, COLLECTION HAUTE COUTURE AUTOMNE/HIVER 1968, YVES SAINT LAURENT
Peter Caine

 

SMOKING PORTÉ PAR DANIELLE LUQUET DE SAINT GERMAIN, COLLECTION HAUTE COUTURE PRINTEMPS/ÉTÉ 1968, YVES SAINT LAURENT
Peter Caine

 

ROBE PORTÉE PAR TRACY TRINITA, COLLECTION HAUTE COUTURE PRINTEMPS/ÉTÉ 1999, YVES SAINT LAURENT
Guy Marineau

 

ROBE DU SOIR PORTÉE PAR TATIANA NIKIFOROVA, COLLECTION HAUTE COUTURE PRINTEMPS/ÉTÉ 1996, YVES SAINT LAURENT
Guy Marineau

 

ROBE DE MARIÉE PORTÉE PAR MAYAAN KERET, COLLECTION SAINT LAURENT RIVE GAUCHE AUTOMNE/HIVER 1994
Guy Marineau

 

ROBE DU SOIR PORTÉE PAR EWA MEISSNER, COLLECTION HAUTE COUTURE AUTOMNE/HIVER 1991, YVES SAINT LAURENT
Claus Ohm

 

ROBE PORTÉE PAR CAROLINE RIBEIRO, COLLECTION HAUTE COUTURE PRINTEMPS/ÉTÉ 2001, YVES SAINT LAURENT
Yves Saint Laurent, Droits réservés

 

ROBE DE MARIÉE PORTÉE PAR MOUNIA OROSEMANE, COLLECTION HAUTE COUTURE AUTOMNE/HIVER 1983
Guy Marineau

 

Le catalogue qui accompagne cette exposition, comme celle présentée à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais, est un ouvrage publié aux Éditions Liénart. Il comprend des essais de Domitille Eblé, co-commissaire de l’exposition ainsi que d’Alice Coulon-Saillard, Emilie Hammen, Sophie Henwood, Judith Lamas et Anne-Claire Laronde. Les photographies sont de Patricia Canino et le graphisme d’Agnès Dahan.

 

 

Musée Yves Saint Laurent au 5 avenue Marceau Paris 16ème
©