Événements

« Alaïa avant Alaïa » la nouvelle exposition à découvrir à la Fondation Azzedine Alaïa

La Fondation Azzedine Alaïa créée par le couturier plusieurs années avant sa disparition présente jusqu’au 24 octobre 2022, « Alaïa avant Alaïa », une exposition inédite et originale, sous la direction d’Olivier Saillard, historien français de la mode.
Documents d’archives, photographies et dessins sont présentés pour la première fois. L’exposition retrace et analyse les années d’apprentissage du jeune couturier, sur le point de quitter Tunis pour Paris dans les années 1950 jusqu’à l’éclosion du phénomène Alaïa dans les années 1980.

 

FONDATION AZZEDINE ALAÏA

 

L’exposition se tient sous la grande verrière, précisément où le couturier convoquait la presse et les amis à ses défilés convoités, au sein même de sa fondation posthume là où il souhaitait que ses expositions deviennent lieu de rencontres du plus grand nombre.
« Alaïa avant Alaïa » dévoile les témoignages rares, les récits et les documents d’archives du parcours du créateur. Les robes d’hier, nées de ces trois décennies fondatrices, les créations plus récentes aux thèmes d’inspiration demeurées immuables révèlent une galerie de portraits de celles et ceux qui convaincus de son talent singulier l’ont accompagné dans l’épanouissement de son art.
L’exposition met en évidence le portrait d’un couturier aussi talentueux que pudique. Une sélection de robes et de créations de ses débuts dialoguent avec des vêtements intemporels, véritable géographie intime de ses inspirations inchangées.

 

FONDATION AZZEDINE ALAÏA

 

Durant ces années, Azzedine Alaïa a rencontré des personnes qui lui resteront fidèles tout au long de sa vie, des rencontres que seul le destin favorise lorsque le talent et l’amitié se conjuguent. Greta Garbo lui suggère de grands manteaux d’hommes, Arletty lui voue une admiration inconditionnelle, Louise de Vilmorin, femme de lettres, l’ouvre aux cercles des artistes et à l’exercice de la mondanité.
Il sera son miroir, elle devient son modèle d’influence tout au long de sa vie. Bettina, la grande amie de toujours, Rosemarie Le Quellec, Lison Bonfils, Claude Brouet, Nicole Crassat, Dominique Miceli, Melka Tréanton, Carlyne Cerf de Dudzeele, Carla Sozzani sont les personnes centrales de l’épanouissement des débuts dans la mode d’Azzedine comme dans leur amitié indéfectible. En 1959, il rencontre Christoph von Weyhe qui deviendra son compagnon. Ensemble, ils sillonnent la capitale et ses musées.
Aux commandes qui s’amoncellent, rue de Bellechasse, Azzedine multiplie les expériences et déjà invite le tout Paris à sa table. Les pionnières de la mode ne jurent que par lui, c’est en Alaïa qu’elles veulent s’habiller ! New York l’invite et l’acclame.
Thierry Mugler est son ami, Prosper Assouline, et Andrée Putman l’accompagnent dans son devenir, Gilles Bensimon et Claude Perdriel, bienveillants et amis, sont ceux qui assistent à la révélation de son expression.

 

FONDATION AZZEDINE ALAÏA

 

 

Fondation Azzedine Alaïa au 18 rue de la Verrerie Paris 4ème
©